réquipement

CURE DE JOUVENCE AU PILIER DU GIER

Massif du Pilat

19 ans. Cela fait 19 ans que cette grande voie est ouverte (on se demande bien par qui d’ailleurs…) ; et chaque fois que je retournais la faire, il me semblait que le rocher devenait de plus en plus vertical et les points d’ancrage de plus en plus éloignés. Etait-ce un effet de mode ou le poids des années, je ne sais pas trop. Bref je voulais remédier à cela depuis quelques temps, et profitant du passage d’Antoine, futur Diplômé d’Etat d’escalade (et justement en grande voie) , je l’ai embauché illico. 

Donc nous voilà partis, un pré D.E., une rentière à plein temps et moi-même (futur chômeur), un beau dimanche d’automne pour le Saut du Gier. Au passage nous avions récupéré le perforateur à accus tous neufs (les accus), des gougeons et des plaquettes ( vous savez, ce que vous  trouvez avec soulagement lorsque vous grimpez en tête), des chaines en inox et des maillons. Chargés ainsi, la monté au pied de la voie semblait déjà plus dure, mais c’était pour les bonnes œuvres. Il ne restait donc plus qu’à œuvrer.

La première longueur fut vite équipée, 3 points posés et pas de nettoyage (Imaginez quand même l’épaisseur de lichen et de genêts à l’ouverture). Le premier point était vraiment loin du sol même si c’est facile. Le relais est bon, on continu sur la longueur suivante, pas si facile que ça, on a protégé au plus dur (un spit). La suite c’était carrément le terrain d’av. (J’exagère un tout petit peu). On pose 3 spits. Nous changeons chaine et maillons au 1er rappel. Et Antoine qui ne trouve même pas le perfo trop lourd !

La petit descente au pied de l’aiguille mériterait une main courante, on verra cela l’année prochaine. Là nous posons un relais qui n’existait pas (ben voyons !). Sur la longueur de l’aiguille on pose 3 points, bien nécessaires, ouf. Le relais sur l’aiguille est tout neuf avec une corde de rappel posée : merci au gentil monsieur (ou dame) qui l’a fait.

Au relai 4 il n’y avait rien, on pose du « 12 ». A noter, il existe un échappatoire à droite équipé d’une main courante. Cela peut être pratique. Sur les 2 longueurs suivantes on pose carrément 6 Spits plus que nécessaire, sauf pour les suicidaires. Le perfo est toujours aussi léger…

Enfin le deuxième rappel, tout neuf maintenant !

Et là, nous nous attendions tous à voir voler le fameux bestiau protégé du parc du Pilat : Le Corbeau Royal a Bec Rare ! Mais rien, pas la moindre plume. Dans le ciel nous  n’avons vu que quelques parapentistes aux anges. Quand je pense  que l’escalade ici est interdite une partie de l’année, laissant juste le loisir aux grimpeurs de venir à l’automne. Au moins ils servent de cible aux chasseurs! (protégés eux aussi).
Nous avons posé au total 18 points et 2 relais, juste sur la première partie de la voie. Les 5 longueurs suivantes sont plus récentes mais nous iront les « arranger » un de ces jours. Notre contribution au milieu de la grimpe était remplie pour cette fois. Mais rien n’empêche à ce que l’un ou l’une d’entre vous contribue aussi de la sorte, il y a de quoi faire dans le Pilat.











longueur 1: 4c
longueur2: 5b
longueur 3: 5b
longueur 4: 5a
longueur 5: 5a
longueur 6: 4c

Merci à Cimes et Rocs pour le matériel, à Brigitte pour sa patience, à Antoine pour ses supers compétences  et au Corbeau Royal pour son silence.

 Gilles Tahon 
14-11-2014












Aucun commentaire:

Publier un commentaire